> Désensibilisation aux bruits de feux d’artifice

Désensibilisation aux bruits de feux d’artifice

Désensibilisation aux bruits de feux d’artifice

Pour de nombreux chiens, les feux d'artifice ne sont pas synonymes de fête. Un chien ne sait comment interpréter tous ces éclairs colorés ainsi que ces bruits, sifflements et détonations assourdissants.

Si le nombre exact de chiens sujets à la peur des feux d'artifice est inconnu, un grand nombre de maîtres constatent toutefois que leur ami quadrupède est plus ou moins nerveux ou effrayé lors d’un feu d'artifice. Il peut alors être agité, incontinent ou violent, et se mettre à couiner ou à aboyer. Avant le 14 juillet ou un autre feu d’artifice, de nombreux maîtres demandent à leur vétérinaire des anxiolytiques pour diminuer l'inconfort de leur chien. Pourtant, habituer son animal aux feux d'artifice est une approche bien plus efficace et durable. À condition de démarrer la désensibilisation quelques mois auparavant, votre chien a de bonnes chances de vivre ces événements bien plus sereinement.

Comment se développe la peur des feux d'artifice ?

Dès l'âge de 3 semaines, les chiots entrent dans leur phase de socialisation. Au cours de cette phase, ils sont très curieux et ne sont que peu enclins à la peur. Si, d'aventure, quelque chose parvient malgré tout à les surprendre, ils n'auront généralement aucune difficulté à surmonter cette peur.
Au bout de 12 semaines, en revanche, commence la phase dite « d'angoisse », durant laquelle les chiots seront plus vite effrayés et récupèreront moins rapidement après une expérience négative. C'est durant cette phase que peuvent être posées les bases des phobies, notamment celle des feux d'artifice. Il est important de savoir que le développement des peurs peut également avoir un caractère héréditaire. Par conséquent, lorsque vous achetez un chiot, pensez à vous informer sur les peurs (notamment des feux d'artifice) éventuellement présentes chez ses parents.

Pourquoi est-il important de traiter la peur des feux d'artifice ?

Certains se diront que les feux d'artifice sont rares et ne se produisent que quelques fois par an. Néanmoins, votre chien subit une expérience très négative. En outre, il deviendra de plus en plus craintif après chaque expérience et pourra développer une peur généralisée, l'amenant à craindre d'autres bruits forts, comme ceux des orages. Ainsi, un problème qui ne se produisait qu'une ou deux fois par an à des moments prédéfinis finit par devenir un problème récurrent, imprévisible et troublant grandement le bien-être de votre chien.
Plus un trouble comportemental est ancien, plus il est difficile à traiter. Néanmoins, les chiens continuent d'apprendre tout au long de leur vie. Par conséquent, si une thérapie comportementale doit idéalement être entamée le plus tôt possible, il n'est jamais trop tard.

Comment traiter la peur des feux d'artifice ?

Désensibilisez votre chien ! Les chiens ont une grande capacité d'apprentissage associatif. Ils établissement donc rapidement des liens entre différents événements. Cette capacité peut être exploitée selon les principes du conditionnement classique, comme dans le cas du réflexe de Pavlov. Une autre méthode d'apprentissage est le conditionnement opérant, dans lequel l’animal établit un lien entre son propre comportement et une conséquence. Un exemple commun : « Si je saute sur les gens, on m'accorde plus d'attention ».
Dans le cas de la désensibilisation aux bruits de feux d’artifice, l'objectif est d'amener le chien à associer les détonations caractéristiques avec des expériences agréables. Il s'agit d'un contre-conditionnement. Pour ce faire, il existe des CD spéciaux de bruits de feux d'artifice. Il est important de prendre quotidiennement quelques minutes pour jouer avec votre compagnon tout en passant les bruits de feux d'artifice à l'arrière-plan, à un volume réduit. Le jouet ou la récompense utilisée doit être exclusivement réservée à l'entraînement et aux moments de jeux. Ainsi, votre animal restera motivé et intéressé. Dans la mesure où les chiens sont plus sensibles que nous aux sons à basse fréquence, il peut être utile de démarrer la désensibilisation avec un volume particulièrement bas si votre chien est très effrayé. S’il montre des signes d'anxiété, il convient de diminuer encore le volume.
Il est absolument inapproprié de punir un chien effrayé. Cela l’amènera seulement à associer feux d'artifice et punitions.

Comment prévenir la peur des feux d'artifice ?

De nombreux maîtres habituent leurs chiots à bien des choses, comme les enfants, les séniors, la circulation automobile ainsi que les autres animaux, mais ne pensent pas à les habituer aux différents bruits. Si nous savons tous à quoi nous attendre le soir du 14 juillet, les chiens, eux, ne comprennent pas ce qui leur arrive, et vouloir fuir les détonations est donc une réaction naturelle.
Par conséquent, la meilleure solution est d'habituer nos amis canins aux bruits de feux d'artifice dès leur plus jeune âge. Cette désensibilisation doit évidemment se faire en douceur, comme pour les chiens ayant déjà peur des feux d'artifice. Cela dit, les chiots n'ayant jamais vécu d'expériences négatives s'y habitueront bien plus rapidement et associeront les feux d'artifice avec une attention positive de la part de leur maître.

Fait ou fiction?

« Il faut ignorer les chiens apeurés. »
Fiction ! Autrefois, on conseillait souvent d'ignorer totalement les chiens lorsqu'ils étaient effrayés. Pourtant, l'idée selon laquelle le réconfort apporté à l’animal ancrerait davantage la peur est absolument fausse. Selon des spécialistes en thérapies comportementales canines, l'attention portée peut effectivement renforcer un comportement donné, mais cela n'est pas valable pour les émotions telles que la peur.
Il est très désagréable d'être ignoré lorsqu'on a peur et il est important de réconforter votre chien, sans pour autant le câliner ou le caresser sans relâche.

« En sortant son chien lorsqu'il y a des feux d'artifice, il finira par s'habituer. »
Fiction ! La peur d'une personne acrophobe ne s'évanouit pas tout bonnement en laissant la personne « s'habituer » en hauteur. Cela est tout aussi valable pour les chiens. Plutôt que d'exposer votre ami quadrupède directement à des feux d'artifice, il faut lui apprendre qu'il n'a aucune raison d'en être effrayé. Il est ainsi plus efficace de lui apprendre que les détonations et les éclairs vont toujours de pair avec des choses agréables (attention positive).

« Si un feu d'artifice se produit pendant que vous promenez votre chien, le mieux est de le prendre dans vos bras. »
Fait ! Prendre votre chien dans vos bras (si sa carrure le permet) et rentrer chez vous est la meilleure chose à faire. Vous éviterez ainsi de lui infliger une expérience négative de plus.

Conseils de dernière minute

Après lecture de cet article, chaque propriétaire de chien se prépare probablement à commencer la désensibilisation. Dans un souci d'exhaustivité, voici quelques conseils de dernière minute. Que faire à l'approche d'un feu d'artifice si votre chien en a peur ?

  • Promenez votre chien quelque temps auparavant dans un endroit calme, et ne le sortez surtout pas pendant le feu d'artifice.
  • Utilisez des produits ou compléments alimentaires à l'effet calmant, tels que Zylkène, Adaptil ou Vetplus Calmex, et/ou un Thundershirt. Votre vétérinaire peut également prescrire des anxiolytiques. Autrefois, on utilisait des médicaments à base d'acépromazine. Des études ont toutefois démontré que si les chiens ayant pris ces médicaments paraissaient parfaitement calmes, ils ne l'étaient en réalité pas du tout. Les stimuli s'imposent même à eux de manière plus forte ; ils sont simplement dans l'incapacité d'y réagir. Il en résulte une aggravation de la peur.
  • Mettez votre chien dans une pièce aussi insonorisée que possible et avec des rideaux permettant d'occulter les éclairs venant de l'extérieur.
  • Faites des « contre-bruits », en mettant par exemple de la musique. Cela permet de bloquer une partie des bruits du feu d'artifice.
  • Distrayez votre chien, par exemple en lui donnant un jouet Kong rempli de friandises. Il convient de lui donner des bonbons dont il est friand et qu'il ne reçoit que rarement.
  • Si votre chien cherche à se cacher ou à s'abriter, laissez-le faire. Ne le sortez pas de sa cachette.
  • Réconfortez votre chien, sans exagérer. Laissez-le s'asseoir près de vous, restez calme et montrez-lui que vous n'avez pas peur.
  • S'il vous est impossible de créer chez vous un environnement calme pour votre chien, mieux vaut partir quelques jours avec lui.

Partager cet article

Medpets utilise des cookies afin de répondre au mieux à vos attentes. Ces cookies nous permettent de consulter votre parcours sur notre site internet, afin de pouvoir vous présenter des publicités personnalisées selon sur vos centres d’intérêts, vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux et vous proposer une meilleure navigation sur notre site internet. En continuant sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus Fermer