> Dysplasie de la hanche chez le chien

Dysplasie de la hanche chez le chien

Dysplasie de la hanche chez le chien

La dysplasie de la hanche est un trouble courant chez les chiens. Cela signifie que les hanches sont anormalement formées. De ce fait, les têtes fémorale ne s'adaptent pas bien dans la cavité de la hanche. En conséquence, cela provoque des douleurs et souvent des problèmes pour marcher.

L'articulation de la hanche

L'articulation de la hanche chez le chien, comme chez l'homme, est constituée d'une cavité de la hanche dans laquelle tourne la tête du fémur arrondie. L'articulation est recouverte de cartilage et dans l'articulation se trouve le liquide synovial qui permet aux différentes parties de se déplacer en douceur les unes le long des autres. Autour de l'articulation se trouve une capsule articulaire. Un ligament et les muscles pelviens assurent que la tête de la hanche reste fermement dans la cavité de la hanche.

Chiens atteints de dysplasie de la hanche

Les chiens atteints de dysplasie de la hanche ont une articulation de la hanche qui n'est pas bien développée. Chez les chiots, le ligament et les muscles pelviens ne sont souvent pas assez forts et la tête fémorale est un peu plus lâche dans la cavité de la hanche que chez les chiens adultes. Si la marge de manœuvre est trop importante, des problèmes peuvent survenir :

  • La capsule articulaire est étirée
  • Le cartilage est endommagé par un mouvement incorrect de l'articulation
  • La hanche ne se développe pas suffisamment
  • La tête fémorale s'aplatit

En raison de ces anomalies, toutes les parties de l'articulation s'emboîtent encore moins bien. Le cartilage articulaire et la dégradation des os (arthrose) peuvent également se produire. La capsule articulaire devient plus épaisse et plus rigide, ce qui rend l'articulation de la hanche moins mobile.

Comment la dysplasie de la hanche se manifeste-t-elle chez le chien ?

Souvent, la prédisposition à la dysplasie de la hanche est héréditaire. Cependant, plusieurs facteurs entrent en jeu :

  • Trop de mouvement chez le chiot
  • Mauvais mouvement chez le chiot
  • Une croissance trop rapide
  • Chiots en surpoids
  • Mauvaise alimentation

Ces facteurs peuvent influencer négativement le développement de l'articulation de la hanche chez le chien.

A quel âge la dysplasie de la hanche chez le chien devient-elle visible ?

Les premiers symptômes deviennent souvent visibles lorsque votre chiot a entre 4 et 10 mois. Les symptômes peuvent varier :

  • Votre chiot boite.
  • Votre chiot peut se sentir moins enclin à jouer ou peut jouer mais en position assise ou couchée.
  • Votre chiot peut avoir des difficultés à se tenir debout, à s'asseoir ou à se coucher.
  • Les chiots peuvent marcher de manière déséquilibré avec leur membres postérieurs.
  • Si votre chiot court, il peut déplacer ces deux membres postérieurs en même temps comme un lapin.
  • Les pattes arrière du chiot sont souvent rapprochées.

Les chiens plus âgés peuvent également souffrir de dysplasie de la hanche. À un âge plus avancé, on observe des symptômes plus généraux qui correspondent à l'arthrose, tels que :

  • Membres postérieurs rigides
  • Boiteux après l'effort
  • Difficulté à se lever
  • Moins de développement musculaire dans leur membres postérieurs
  • Difficulté à sauter et à monter les escaliers.

Ces symptômes ne sont pas suffisants pour établir un diagnostic.

Comment la dysplasie de la hanche chez le chien peut être diagnostiquée ?

Le diagnostic est établi par le vétérinaire en effectuant une radiographie des hanches. Pour une bonne évaluation des radiographies, il est conseillé de faire ces images sous sédation. Si votre chiot se plaint de troubles, nous vous conseillons de diagnostiquer une dysplasie des hanches au moins avant l'âge de 6 mois, car c'est à ce moment que vous aurez le plus d'options et les meilleures chances de succès du traitement.

Comment traite-t-on la dysplasie de la hanche chez le chien ?

La dysplasie de la hanche peut être traitée de différentes manières. Le traitement dépend souvent du stade/âge auquel l'affection est découverte, du poids du chien, des changements qui peuvent ou non être déjà présents dans l'articulation, mais bien sûr aussi les possibilités financières du propriétaire.

Les options de traitement sont les suivantes :

Médicaments & compléments alimentaires de soutien

La dysplasie de la hanche est douloureuse. Il faut donc s'attaquer à ce problème. Les médicaments les plus couramment utilisés sont les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Ils sont utilisés pour calmer la douleur. En outre, la réaction inflammatoire dans l'articulation est également traitée. En plus des médicaments antidouleur et anti-inflammatoires, il faut examiner le schéma de mouvement de votre chien et veiller à ce qu'il maintienne un poids sain. Si nécessaire, ce traitement peut être combiné avec une thérapie physique pour travailler sur la construction musculaire. Des compléments alimentaires peuvent également être donnés pour soutenir les articulations. On peut citer par exemple les acides gras oméga-3 et/ou la glucosamine/sulfate de chondroïtine et les produits qui agissent spécifiquement au moment où le cartilage est endommagé, comme Flexadin Advanced. Il est également possible de fournir une alimentation spéciale pour soutenir les articulations, comme le Royal Canin Mobility C2P+ ou Hill's j/d.

Opération chirurgicale

En fonction de l'âge du chien, de sa taille et des modifications déjà présentes dans l'articulation, une opération chirurgicale peut être choisie pour traiter la dysplasie de la hanche. Il existe différentes techniques pour cela :

  • La symphysiodèse pubienne juvénile : cette technique peut être pratiquée sur de très jeunes chiens (12-18 semaines). Grâce à cette procédure, la croissance du bassin serait ajustée, ce qui permettrait à l'articulation de mieux se développer. Cette procédure n'est pas souvent pratiquée, car les chiots à cet âge ne présentent souvent aucun symptôme et le diagnostic est donc difficile à établir. De plus, à l'heure actuelle, vous ne savez pas si votre chiot souffrira réellement de dysplasie de la hanche.
  • La triple ostéotomie pelvienne (TPO) : cette opération n'est pratiquée que lorsqu'il n'y a pas de modification osseuse et que les hanches ne sont pas trop éloignées du bassin. Le bassin est alors chirurgicalement incliné en 3 endroits, afin de mieux relier la tête de la hanche à la cavité abdominale. Comme alternative à cette procédure, on peut choisir la double ostéotomie pelvienne. Immédiatement après cette opération, le bassin est plus stable et le chien récupère plus vite.
  • Résection de la tête fémorale : Cette opération consiste à retirer la tête de la hanche. Les muscles et la capsule autour de l'articulation de la hanche stabiliseront la hanche. Cette opération peut également être pratiquée s'il y a déjà des modifications osseuses, mais elle est moins adaptée aux chiens de grandes races ou de races lourdes.
  • Hanche artificielle : En dernière option, une hanche artificielle peut être posée. C'est une opération coûteuse, mais elle peut être très utile lorsque beaucoup d'arthrose s'est formée à l'intérieur de l'articulation.

Le but principal de ces opérations est de réduire la douleur. Bien sûr, chaque opération comporte des risques de complications. Veuillez également garder à l'esprit qu'il y a une quantité considérable de soins post-opératoires associés à la chirurgie. Cela peut prendre plusieurs semaines. Votre chien a vraiment besoin d'être réhabilité. Soyez donc bien informé à l'avance des avantages et des inconvénients d’une opération chirurgicale, des coûts et, bien sûr, du pronostic pour votre chien.

Que peut-on faire pour prévenir la dysplasie de la hanche chez le chien ?

Vous avez peu d'influence sur la partie héréditaire de la dysplasie de la hanche. Il existe un certain nombre de races de chiens qui sont très sensibles au développement de la dysplasie de la hanche. Si vous voulez acheter un chien d'une race sensible, laissez l'association de race vous informer. Souvent, les éleveurs doivent satisfaire à des exigences strictes avant de pouvoir élever un chien. Ces chiens ont souvent un pedigree. Un chien de race ne donne aucune garantie, mais donne souvent l'assurance que les chiens parents ont été examinés pour la dysplasie de la hanche et (dans une certaine mesure) qu'ils sont exempts de cette affection.

Voici ce que le propriétaire du chien peut faire :

  • Veillez à ce que votre chien maintienne ou obtienne le bon poids afin de prévenir la surcharge pondérale. Il est non seulement important pour prévenir la dysplasie de la hanche, mais aussi pour de nombreuses autres anomalies !
  • Assurez-vous que votre chiot bouge correctement : Pour un chien ayant une prédisposition à la dysplasie des hanches, il est important que les muscles pelviens se développent correctement. L’exercice physique est donc important, mais de manière responsable. Pour cela, il est préférable de se déplacer en ligne droite, comme par exemple à vélo (pas avec de très jeunes chiens !) ou le faire nager. Évitez les mouvements dans lesquels votre chien doit beaucoup tourner, comme jouer avec une balle. Il en va de même pour le jeu avec d'autres chiens. Pour les chiots, jouer avec d'autres chiens est bien sûr important pour le développement social, mais essayez de ne pas laisser votre chiot jouer avec des chiens trop grands, lourds et sauvages. Pas de course dans les escaliers. Vous pouvez monter et descendre les escaliers, mais en silence. Vous devez le dresser correctement pour cela. Ne laissez pas non plus votre chien jouer sur une surface glissante, car il peut facilement glisser, ce qui est mauvais pour les articulations.
  • Prenez soin de choisir la bonne nourriture pour votre chien, en fonction de son âge et de son poids (adulte) : un chiot de petite race a des exigences différentes de celles d'un chiot de grande race. Il est important que tous les nutriments soient présents, mais aussi dans les bonnes proportions. Le rapport entre le calcium et le phosphate est particulièrement important pour la croissance de votre chiot. La nourriture pour chiots est, par exemple, celle de Royal Canin et Hill's , adaptée au poids final de votre chien.

La dysplasie de la hanche est donc largement héréditaire. Soyez donc bien informé avant d'acheter un chiot, surtout si vous choisissez une race sensible à la dysplasie des hanches. Faites attention au poids, aux mouvements et à la nutrition de votre chien. Enfin, soyez attentif au développement de la croissance de votre chiot. Rendez-vous chez le vétérinaire à temps si vous avez des doutes sur le développement de votre chiot. Plus le diagnostic est précoce, plus vous avez de chances de bénéficier d'un traitement efficace.

Partager cet article

Medpets utilise des cookies afin de répondre au mieux à vos attentes. Ces cookies nous permettent de consulter votre parcours sur notre site internet, afin de pouvoir vous présenter des publicités personnalisées selon sur vos centres d’intérêts, vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux et vous proposer une meilleure navigation sur notre site internet. En continuant sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus Fermer