Les puces chez les chiens et les chats

Rédigé par Samantha -

La présence de puces affecte de nombreux animaux domestiques. Ces petites bêtes brunes aux flancs aplatis peuvent provoquer de violentes démangeaisons et amener votre animal à se gratter avec force. Malgré cela, une infestation de puces n'est pas toujours facile à dépister, ces insectes étant rapides et souvent difficiles à débusquer, notamment chez les animaux à poils longs.

Les puces chez les chiens et les chats

Qu’est-ce qu’une puce ?

Les puces sont de petits parasites qui se fixent sur la peau de leur hôte et se nourrissent de leur sang. Les piqûres de puces peuvent provoquer des problèmes gênants chez les chiens et les chats comme des démangeaisons et des pertes de poils. Les chats peuvent développer une dermatite miliaire (inflammation de la peau avec des croûtes) et peut donner lieu à des blessures, surtout si votre chat est allergique aux puces. Chez les chiens, on observe davantage de démangeaisons et d’inflammations cutanées dues aux morsures.

Quelles espèces de puces existent-ils chez les chiens et chats ?

cycle de vie d'une puce

Il existe deux espèces de puces, à savoir la puce du chien et la puce du chat, cette dernière étant de loin la plus répandue, y compris chez les chiens. La puce a besoin de sang pour se reproduire. Un jour après son repas, elle pond quelques dizaines d’œufs (20 à 45 en moyenne), qui se retrouvent disséminés dans l’environnement. En 2 à 10 jours, ces œufs éclosent pour donner naissance à des larves. Celles-ci, craignant la lumière, se réfugient dans ou sous les tapis, les moquettes, les fentes et d’autres petites ouvertures. Les larves se transforment en pupes, qui donnent naissance à des puces adultes au bout d’une période pouvant aller de quelques semaines à un an, selon la température et les vibrations présentes dans l’environnement. C’est pour cette raison que les invasions de puces se produisent souvent après un temps d’absence (après un retour de vacances, par exemple). Ces nouvelles puces adultes partent à la recherche d’un hôte pour se nourrir en sang, après quoi le cycle se répète. Sous des conditions idéales, un cycle complet dure environ 2 à 3 semaines.

Le saviez-vous ?

Des études ont démontré que 95% des puces se trouvent dans l’environnement, tandis que seules 5% d’entre elles se trouvent sur les animaux. Par ailleurs, les puces adultes représentent seulement 1 à 10% de la population, contre plus de 90% pour les œufs, larves et pupes. Ainsi, les puces adultes que vous pourriez découvrir sur votre animal ne constituent que la « partie visible de l’iceberg ».

Comment mon chien ou chat peut-il attraper des puces ?

Un chien ou un chat peut attraper des insectes dans les endroits où il y a beaucoup de puces. Un animal infecté, que cela soit un chien, un lapin, ou un cochon d’Inde, peut alors infecter d’autres chiens et chats. Les œufs des puces peuvent également se coller à vos chaussures ou à votre animal de compagnie et provoquer une nouvelle infection.

Quels sont les symptômes qui montrent la présence de puces chez mon chien ou chat ?

Si les puces provoquent bien souvent d’importantes démangeaisons, celles-ci ne sont pas toujours évidentes. Les démangeaisons peuvent pousser votre animal à se gratter, mais certains peuvent également se réveiller en sursaut au cours de la nuit ou mordre leur postérieur. D’autres symptômes visibles peuvent être de petits points rouges, des endroits dégarnis et des croûtes (le plus souvent dans le bas du dos et à la base de la queue). Dans le cas de très jeunes animaux, une infestation importante peut même entraîner une anémie en raison de la surconsommation de sang par les puces. Les animaux allergiques à la salive des puces seront particulièrement sensibles, même quelque temps après la morsure. Lorsque les démangeaisons sont très fortes, certains chiens peuvent créer une « hotspot » ou zone sensible à force de se lécher et de se mordre, souvent juste au-dessus de la base de la queue. Chez le chat, une allergie aux puces est vérifiable au toucher à la présence de dizaines de croûtes sur toute la longueur du dos.

De plus, les puces peuvent être porteuses d’œufs de vers solitaires, qui peuvent par conséquent également infester votre animal domestique lorsque celui-ci se lèche. En outre, les puces peuvent également transmettre la maladie des griffes du chat, dangereuse pour l’homme, la maladie virale hémorragique (VHD) et la myxomatose chez le lapin.

Comment reconnaître les puces chez mon chien ou chat ?

Les puces ne sont pas toujours faciles à trouver, surtout si votre chien ou votre chat n’en a que quelques unes et n’est pas allergique. De plus, elles se nichent au plus profond du pelage, les rendant très difficiles à débusquer chez certains animaux. Les endroits préférés pour les puces sont les aisselles, l’aine et la base de la queue de votre chien ou de votre chat. La méthode la plus pratique pour contrôler la présence de puces est d’utiliser un peigne anti-puces, qui vous permettra parfois de déloger des puces présentes dans le pelage de votre animal. Si vous n’en trouvez pas, vous pouvez rechercher de petits grains noirs. Ces grains sont des excréments de puces. Si vous déposez ces derniers sur un papier de soie mouillé, leur couleur virera au brun rouille (à cause du sang digéré présent dans les excréments).

Comment puis-je protéger mon chien ou chat contre les puces ?

Vous pouvez protéger votre chien ou votre chat contre les puces de la manière suivante :

  • Traitez votre animal de compagnie avec des produits anti-puces. Il est important, notamment lors d’une infestation, de traiter simultanément tous les chiens et chats présents dans le ménage. Choisissez un produit auquel un régulateur de croissance des insectes a été ajouté afin que les œufs et les larves soient également tués, surtout si votre chien ou chat a des puces.
  • N’oubliez également pas de traiter l’environnement de votre chien ou chat.

Outre les insecticides, il existe également des produits aux propriétés anti-puces naturelles. Aucune étude n’a été menée sur la sécurité et l’efficacité de ces produits. Par conséquent, ces produits ne sont souvent pas enregistrés en tant qu’agents anti-puces. Notez également que certaines substances naturelles peuvent être toxiques pour votre chien ou votre chat.

Attention : les produits pour chiens ne sont souvent pas adaptés aux chats ou aux lapins et vice versa ! Lisez toujours attentivement la notice avant d’utiliser un produit sur votre chien ou votre chat.

Les traitements anti-puces pour l’habitat

Étant donné que la majorité (95%) des puces se trouve dans l’environnement, il est également essentiel de traiter convenablement l’environnement. Pour cela, il convient de passer consciencieusement l’aspirateur, de laver les paniers et tapis à des températures élevées et d’appliquer un spray antiparasitaire comme les sprays anti-puces d’intérieur de Flea Free ou de d’Indoor-X.

Selon la gravité de l’infestation, la durée de traitement peut être relativement longue. Lors d’une infestation de puces, il est recommandé de traiter votre animal ainsi que l’environnement pendant une durée minimale de 3 mois consécutifs.

Les produits anti-puces pour chien & chat

Les produits anti-puces existent sous forme de pipettes, colliers, comprimés, sprays et shampooings. Contrairement à ce que rapportent certaines rumeurs, il n’existe pas à l’heure actuelle de preuve concrète de résistance contre les produits anti-puces.

  • Les produits spot-on (pipettes) : ces produits sont à appliquer directement sur la peau, de préférence entre les omoplates ou dans le cou, afin d’éviter que l’animal ne puisse y accéder. L’efficacité des pipettes est généralement de 4 semaines. De nombreuses pipettes fonctionnent également contre les tiques. Attention : ne jamais administrer à un chat un produit destiné aux chiens. En effet, la perméthrine, la substance active utilisée dans certaines pipettes anti-puces pour chiens, est toxique pour les chats ! Pour chiens, vous pouvez utiliser Advantix et pour les chats, il y a Advantage.
  • Les colliers anti-puces : un collier anti-puces efficace et durable convenant aux chiens comme aux chats est le collier Seresto. Ce collier demeure efficace jusqu’à 8 mois et protège également contre les tiques.
  • Les comprimés anti-puces : il existe désormais également des comprimés anti-puces, comme les comprimés Comfortis pour chiens et chats ou les comprimés Bravecto pour chiens, efficaces pendant 3 mois. Ces produits ne sont disponibles que sur ordonnance d’un vétérinaire. Bravecto suscite en ce moment de nombreuses polémiques.
  • Les sprays : l’utilisation d’un spray, tel que ceux de Frontline ou d’Effipro, est notamment conseillée pour les chiots et les chatons pour lesquels l’utilisation d’une pipette ou d’autres produits n’est pas possible en raison de l’âge et/ou du poids.
  • Les shampooings : il existe également plusieurs shampooings anti-puces pour chiens, comme Defencare ou Exil Tick Off Wash Away (ces deux produits ne conviennent pas aux chats !). Toutefois, les shampooings n’ont d’utilité qu’en tant que traitement complémentaire, dans la mesure où ils n’ont qu’une courte durée d’action et n’offrent donc pas de protection complète.

A noter que les puces sont actives toute l’année durant, y compris en hiver, le chauffage contribuant alors à créer un climat idéal pour elles. Par conséquent, il est important de ne pas interrompre le traitement en hiver.

Avez-vous des questions concernant les puces chez les chiens et chats ?

Vous avez des questions concernant les puces présentes sur votre chien ou votre chat et sur la meilleure façon de les prévenir ou de les traiter ? Notre vétérinaire se fera un plaisir de vous aider. Envoyez un email à veterinaire@medpets.fr ou contactez notre service clientèle au 01 70 70 08 77.

Medpets utilise des cookies

Pour rendre votre expérience plus personnelle, Medpets utilise des cookies. Ces cookies nous permettent, ainsi qu'aux tiers, de suivre votre comportement sur Internet. En cliquant "Accepter", vous acceptez ces conditions. Vous pouvez toujours modifier vos préférences des cookies. Pour en savoir plus, consultez notre politique des cookies.